Le 23 avril s’est tenue la CAPA chargée d’examiner les candidatures pour l’accès à la hors classe des certifiés.
Si le nombre de postulants ne baisse pas, loin de là (610 demandes cette année contre 571 l’an passé), il n’en est pas de même au niveau du contingent académique (108 contre 137). Cette diminution étant due à la fin du plan de « rattrapage » du volume des promotions à la hors classe (15 % du corps).

La barre du dernier promu est de 242,0 points avec comme date de naissance le 27/11/1948 (rappelons qu’elle ne sert qu’à départager les collègues ayant un barème identique).

Dans notre déclaration préalable, nous avons dénoncé :
- les baisses injustifiées des notes attribuées par les chefs d’établissement au titre de la manière de servir en ZEP ; ZEP pour lesquelles nous continuons de revendiquer des possibilités de promotion hors contingent,
- l’application restrictive initiée par le Ministère de son propre texte qui prévoit qu’en cas de note pédagogique non actualisée depuis « plus de cinq ans », l’on attribue la note pédagogique moyenne de l’échelon ; de fait, il faut en réalité six ans sans inspection pour bénéficier de cette procédure.
- le contingent de promotions hors barème octroyé au Recteur (5 % des possibilités, soit 5 cette année) ; ainsi, si pour quatre des collègues cela revient à leur donner cette promotion un an plus tôt que ce que leur barème leur aurait permis, il n’en est pas de même pour le cinquième cas qui concerne un collègue qui n’est qu’au dixième échelon avec un barème qui le situe à 43 points de la barre !!!

Et dire que certaines organisations syndicales souhaitent que l’on donne davantage d’autonomie (de pouvoir discrétionnaire !) aux hiérarchies locales…