Dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés et des personnels d’éducation stagiaires défini par le Bulletin officiel n°13 du 1er avril 2010.

Dans notre académie, la formation dure 216 h et comprend 3 temps :

- une période d’intégration et d’accueil.

- une formation dans les classes basée sur le compagnonnage avec un tuteur.

- une ou des périodes de formation continuée.

La période d’intégration et d’accueil :

Elle a lieu le 30 Août. C’est le recteur qui doit vous accueillir. Elle a pour objectif de présenter l’année de stage, de donner « toutes les informations et repères utiles pour favoriser la prise de fonction » et de vous permettre de définir vos besoins en formations complémentaires. L’après-midi, vous pourrez rencontrer individuellement les IPR pour déterminer vos besoins en formation par exemple.

L ’accompagnement :

Ce temps de formation est assuré par des tuteurs, recrutés par les chefs d’établissement et les inspecteurs. La circulaire prévoit que «  le tuteur assistera le stagiaire au sein et hors de la classe », et que le travail du tuteur hors de son temps de service sera rétribué en conséquence. Il est prévu que cet accompagnement soit étroit et fort en début d’année (jusqu’aux vacances de la Toussaint) et plus souple par la suite. Vos tuteurs devront être affectés dans le même établissement que vous, sauf contraintes liées à la taille de l’établissement et à la discipline enseignée (ex : il n’y a souvent qu’un prof d’arts plastiques dans les petits collèges ). Le tutorat se fait sur la base du volontariat. Il est prévu que les tuteurs aillent une heure par semaine dans la classe de leur stagiaire et qu’il y ait une heure d’entretien par semaine !

Les périodes de formation continuée :

Il y aura 14 jours de regroupement dont des stages auxquels vous pourrez vous inscrire en début d’année : sous réserve de modification les jeudi 9 septembre, 21 octobre, 18 novembre, 16 décembre, 6 janvier, 20 janvier, 3 février et 31 mars ont été retenus.

Il a été demandé aux chefs d’établissement de "libérer" les stagiaires le jeudi, ce que dénonce le SNES puisque cela signifie que les emplois du temps devront être concentrés en 3 jours et demi !

Il y aura aussi 5 jeudis dont les dates n’ont pas été fixées.

Enfin, il y aura 2 semaines de stage groupé du 7 mars au 18 mars.

Les regroupements devraient être disciplinaires.

Vous trouverez ci-contre le calendrier prévisionnel des formations.

calendrier prévisionnel des formations

Analyse du SNES :

Pour le SNES cette circulaire est inacceptable :

- il n’y a plus de cadrage national sur les contenus de formations.

- il n’y a plus de cadrage national sur le temps de service et notamment une décharge de service imposée nécessaire au travail personnel. Incapable de gérer une situation découlant de ses propres choix, le ministre a décidé de laisser à l’autonomie des recteurs, voire des chefs d’établissement, le soin de mettre en œuvre votre année de formation. En clair, la note de cadrage ne cadre rien.

Sur la période d’intégration :

La période d’intégration et d’accueil était déjà une pratique courante dans les académies. Cette période posait et pose toujours un double problème :

- Vous êtes invités à y assister mais ce n’est pas une obligation car vous n’êtes officiellement stagiaire qu’au 1er septembre. Vous n’êtes donc pas couverts socialement notamment en cas d’accident de la route.

- Aucune rémunération n’est prévue pour ces journées. D’autre part, à l’issue de ces journées d’intégration, comment vous, enseignant débutant, n’ayant jamais eu de classes en responsabilité, pouvez-vous connaître vos besoins en terme de formation ?

La formation basée sur le compagnonnage :

L’accompagnement par un tuteur, appelé compagnonnage par le ministère, fera dorénavant partie intégrante de la formation, et sera ainsi décompté dans les 216 h de formation, ce qui n’était pas le cas avant. La formation théorique se trouve ainsi réduite au minimum. Même si le terme de « compagnonnage » a été remplacé par celui « d’accompagnement », la logique de formation envisagée reste la même : il s’agit d’une formation par mimétisme. Or l’enseignant est un concepteur capable d’adapter ses pratiques aux apprentissages des élèves et à leur hétérogénéité.

Comme vous serez placé en situation d’assumer toutes les dimensions du métier à temps plein, vous devrez les gérer dans l’urgence et il est légitime d’être alors en attente de solutions, de « recettes » toutes prêtes. Mais elles n’existent pas puisque les élèves et les situations sont toujours différents. Il faudrait donner du temps, pour prendre le recul nécessaire par rapport aux contenus disciplinaires, pour réfléchir et échanger sur vos pratiques.

Les périodes de formation continuée :

Les formations traditionnellement effectuées à l’IUFM n’interviendront qu’au 2nd et 3e trimestre, vous laissant ainsi démunis au début de l’année. Les formations théoriques et d’analyses de pratiques seront laissées à l’entière appréciation des recteurs ce qui a débouché sur de très grandes disparités entre académies. Le type de formation, le lieu de formation, les formateurs et les contenus même de formation ne sont pas du tout précisés !

Dans quel but ? Le référentiel des 10 compétences