19 février 2009

Le SNES académique - Les sections départementales

Compte-rendu CTPD Aube 17 février

Comité Technique Paritaire Départemental

17 février

Après avoir boycotté les CTPD collèges du 10 Février et Primaire du 12 Février pour manifester contre les suppressions massives de postes dans notre académie ( 82 postes en collèges à la rentrée 2009 et plus de 1500 dans le second degré depuis 2003), nous avons siégé le 17 Février, pour étudier les dotations.

Les prévisions de rentrée sont de 11823 élèves en collèges et 492 élèves en SEGPA, répartis en 483 divisions en collèges ( + 2 ) et 38 en SEGPA ( + 1 )

On pourrait se réjouir de ce premier constat mais la dotation globale nous ramène à la dure réalité car elle est amputée de 308 h ce qui correspond à la suppression de 20 postes et à l’attribution de 52 HSA.

Dans les collèges de l’Aube, la baisse des effectifs prévisionnels de 22 élèves correspond à une diminution de la dotation de 264,2 h et le coefficient H/E diminue de 0,03 ( le plus faible de toute l’académie) ce qui entraîne la fermeture de 16 postes.

Cela fait très cher payé : moins 1 élève implique moins 0,7 poste.
A quand la réciproque + 0,7 élève entraîne + 1 poste ?

Les moyennes de collèges ( hors UPI) sont prévues à 24,69 élèves par classe en 2009 alors qu’elles étaient de 24,04 en 2007 avant le relèvement des seuils d’effectifs

Il existe 11 niveaux dans l’ensemble des collèges du département dont les effectifs moyens dépassent les seuils 2007/2008, dans chaque cas l’établissement a reçu une dotation supplémentaire de 18 HSA mais le compte n’y est pas par rapport à la non-création d’une classe supplémentaire

Des classes bilangues seront implantées dans tous les collèges, aux niveaux 6e et 5e à raison de 2 h par classe en 6e et 3 h par classe en 5e soit l’équivalent de16 ETP.

Certains collèges bénéficieront de classes à horaire aménagé : Pithou ( musique) , Pont Sainte Marie et Camus (théâtre) , Beurnonville ( arts plastiques )

En SEGPA, l’augmentation des effectifs prévisionnels de 12 élèves correspond à une diminution de la dotation de 78,5 h

La FSU avait posé les questions suivantes :

- La situation des remplacements en collèges et lycées (absences longue durée)
L’IA est conscient du problème et des difficultés spécifiques à certaines matières mais le problème se situe au niveau académique et le recours à des vacataires permet de parer de manière ponctuelles aux situations les plus critiques

- L’implantation des secondes expérimentales à la rentrée 2009 :
A la sollicitation de l‘IA, les établissements suivants doivent donner leur accord : Marie de Champagne, Chrétien de Troyes et Gaston Bachelard à Bar sur Aube.

L’expérimentation porterait sur 4 pistes :

. L’orientation avec une semaine bilan-orientation en milieu d’année et 4 conseils de classes ( 2 par semestre ) mais pas de modularisation des enseignements ;

. L’accompagnement individualisé des élèves ;

. L’enseignement des langues par groupes de compétences ;

. La préparation à l’enseignement supérieur.

Les moyens seraient attribués par le ministère, 3 ou 4 lycées seraient concernés dans chaque département et mais sans précision sur le nombre de classes impliquées dans chacun.

En réalité , nous avons bien compris qu’il s’agit de faire rentrer par la fenêtre ce qui a été sorti par la porte et à moyens restreints. Il ne s’agit pas du dispositif annoncé par le Ministre : « 500 postes pour 100 lycées expérimentaux » qui concerne les établissements de zone prioritaire