Un syndicat ! Pour quoi faire ?

Lors de la prérentrée IUFM la présence des syndicats vous laissera certainement interloqué(e), et les sollicitations vous agaceront peutêtre. SNES-FSU, UNSA, SGEN-CFDT, URSDEN-CGT, SNLC-FO... Comment faire son choix ?
Ne pas choisir serait la pire des solutions. Parce que "les syndicats" proposent des évolutions qui vous concernent : conceptions du métier, contenus, évolutions du système éducatif, rémunérations, validation ... Les enjeux sont réels !

Une spécificité des enseignants : le choix de l’unité.

Cette année est, pour vous, un apprentissage des spécificités de notre métier. Le fort taux de syndicalisation des enseignants en est une. A quoi est-ce dû ? Alors que d’autres professions subissaient la division syndicale, les enseignants ont choisi de maintenir leur unité : plus unis, plus forts ! C’est ainsi que les enseignants du secondaire se reconnaissent très majoritairement dans une organisation : le SNES - FSU.

« La démocratisation ».


Ce choix, propre au monde enseignant, s’avère payant. Notre syndicalisme, uni et autonome, joue un rôle essentiel dans la modernisation de la société en promouvant l’accès aux études. Le chemin parcouru des
années 70 aux années 90, d’une école élitiste à une école démocratisée, n’aurait pas été possible sans le volontarisme des enseignants et les mobilisations syndicales initiées par le SNES.


"Pour que l’IUFM change, pour que le système éducatif évolue, pour que notre métier soit plus épanouissant et plus efficace... Nous vous invitons à nous rejoindre
dans le SNES et la FSU".

« Le paritarisme ».

Dans le même temps, ce syndicalisme marque des points dans la défense des personnels. Le "paritarisme" permet une gestion équitable, transparente et contrôlée par les enseignants eux-mêmes, avec des critères clairs et connus de tous. Il suffit de comparer notre situation à celle de nos collègues anglo-saxons pour juger du travail accompli.

De nouveaux défis.

Mais beaucoup reste à faire, et l’Ecole est à réinventer : le système éducatif est en panne (très grande difficulté scolaire, mise en cause de l’objectif de 80 % d’une classe d’âge au baccalauréat). Les projets de décentralisation visent à promouvoir une gestion managériale, incompatible avec la conception que nous avons de notre métier, à externaliser certains aspects du fonctionnement des établissements (cantines, nettoyage...). Par ailleurs, la formation en IUFM est encore sous bien des aspects insatisfaisante.

On n’est pas majoritaire sans raison !

Chaque année, les candidats aux concours et les stagiaires élisent leurs représentants dans les instances de l’IUFM. La FSU, notre fédération, remporte régulièrement ces élections.

Critiques sur l’IUFM.

Nous y voyons un encouragement à poursuivre notre réflexion critique, mais constructive, sur l’IUFM (contenus de formation, problèmes de validation...), notre information sur les problèmes administratifs (frais de déplacement, reclassement, mutations...) et nos débats sur le métier.

A vous de jouer, avec le SNES, pour obtenir les indispensables évolutions de la formation !

A vos côtés...


Le SNES n’est pas seulement présent à l’IUFM en début d’année ou au moment des mutations, nous informons régulièrement les stagiaires et nous tenons des permanences !

Le SNES ?

Le SNES est le Syndicat National des Enseignants du Second degré. Il appartient à la FSU, Fédération Syndicale Unitaire, qui regroupe 15 syndicats de l’éducation nationale du 1er, second degré, enseignement supérieur, professionnel, ainsi que des personnels non-enseignants.
Lors des élections professionnelles de décembre 2008, le SNES a obtenu, dans notre académie, presque 60 % des voix, ce qui a confirmé sa position majoritaire.

Ces élections permettent d’élire vos représentants dans les Commissions Administratives Paritaires Académiques (CAPA) chargées de gérer la carrière de tous les enseignants : mutations, notations, avancement...

Le SNES à l’IUFM de Reims.

Au sein du SNES, plusieurs personnes sont chargées spécifiquement des questions concernant l’IUFM :
Esther Jobertie, responsable IUFM pour le SNES ;
Yannick Lefebvre, responsable IUFM et élu au Conseil d’Ecole de l’IUFM. 

Patrick SARRAZIN et Barbara HERAU-DOSTAL sont élus à la CPVE (commission pédagogique et de la vie étudiante.) CSP (conseil scientifique et pédagogique de l’IUFM qui sont les organes de

Vous pouvez les contacter à l’adresse suivante : iufm@reims.snes.edu

Leur présence au sein de ces conseils leur permet d’évoquer tous les problèmes concernant la formation et de proposer des améliorations :

- ne pas affecter des stagiaires dans des ZEP ;
- ne pas leur confier des classes à examen ;
- ne pas affecter des stagiaires dans un établissement où il n’y pas de conseiller pédagogique ;
- prendre en charge la totalité des frais de déplacements des stagiaires.
- ne pas surcharger l’année de stage par la multiplication des évaluations.

Vous pouvez les contacter pour :

- votre affectation ;
- les relations avec les professeurs tuteurs ;
- les relations avec l’IUFM ;
- les problèmes de validation ;
- les questions de formation ;
- votre reclassement (prise en compte de votre expérience en tant que MI-Se, contractuel, assistant à l’étranger...)
- votre mutation....