Lors de la CAPA hors-classe de ce mardi 3 mai, ce sont 167 collègues qui ont été promus (160 pour le second degré et 7 pour le Supérieur) .

Cette année, le barème du dernier promu est de 130 points (attention, il y a des critères de départage et des collègues avec ce barème peuvent ne pas être promus). Le rectorat, volontairement, ne promeut pas ceux qui ne sont qu’au 7e et 8e échelon. Seuls les 9e avec deux avis « exceptionnel » ont été promus. Attention, des collègues au 11e échelon avec plus de trois ans d’ancienneté dans l’échelon avec un barème inférieur ont aussi été promus.


ÉCHOS DE LA CAPA

Étant donné la diminution des contingents de promouvables, notre académie n’avait que 167 promotions à accorder cette année. Le SNES-FSU est intervenu pour signaler plusieurs difficultés :

-  par rapport à l’an passé, des baisses d’avis des IPR et/ou des chefs d’établissement sans justification valable à nos yeux. Il nous semble important que les collègues puissent savoir pourquoi leur avis est baissé.

-  des écarts entre disciplines qui persistent. Ceux-ci lèsent les collègues.

-  l’embouteillage pour le contingent du Supérieur de collègues au 11e échelon.

-  les écarts entre établissements qui perdurent : certains n’ont toujours aucun avis « exceptionnel », parfois depuis plusieurs années.

Cette année, sur 165 promouvables au 11e échelon, il restera encore 38 collègues qui ne seront pas promus… et certains sont susceptibles de partir en retraite sans cette promotion.
Notons toutefois que les avis faisant référence à des congés maladie ont été moins nombreux.